Nos conseils pour bien accueillir les nouveau-nés

Nos conseils pour bien accueillir les nouveau-nés

Comme tout être vivant, les animaux ont également besoin de soins particuliers afin de préserver leur santé fragile. C’est le cas pour le veau et l’agneau dont la naissance mérite une attention particulière, car ils ne sont pas à l’abri des risques de mortalité. D’autant plus qu’ils sont confrontés à des changements brusques dans leur environnement. Voici alors quelques conseils et astuces pour bien accueillir les nouveau-nés.

Comme tout être vivant, les animaux ont également besoin de soins particuliers afin de préserver leur santé fragile. C’est le cas pour le veau et l’agneau dont la naissance mérite une attention particulière, car ils ne sont pas à l’abri des risques de mortalité. D’autant plus qu’ils sont confrontés à des changements brusques dans leur environnement. Voici alors quelques conseils et astuces pour bien accueillir les nouveau-nés.

Les conditions de naissance

D’une manière générale, la mère met bas dans les prairies. Dans ce cas, les nouveau-nés risquent de naître dans des conditions défavorables, notamment en ce qui concerne les conditions météorologiques. Pourtant, le froid est l’un des facteurs à risque pour les veaux et les agneaux, car leur toison est très fine.

Cependant, si la naissance se passe dans une étable, les conditions peuvent être assez bonnes ou améliorées pour avoir la bonne température. Ainsi, à la naissance, les nouveau-nés doivent être placés dans un endroit à l’abri du froid jusqu’à l’âge de deux semaines au minimum. Dans le cas contraire, un abri devrait être aménagé pour les protéger contre les intempéries.

Notez que pendant les premières semaines, les nouveau-nés arrivent dans de bonnes conditions, ils peuvent commencer rapidement à se lever et à téter. En revanche, les nouveau-nés qui naissent par extraction forcée ou avec des complications peuvent être très fragiles, ce qui nécessite un suivi minutieux. En effet, la moindre baisse de température peut provoquer des conséquences alarmantes.

Désinfection du cordon

Sachez que le cordon ombilical est très sensible aux bactéries. Des conditions de naissances négligées peuvent provoquer de graves maladies. En effet, les bactéries sont omniprésentes et peuvent remonter dans les veines pour provoquer des abcès au foie ou à la vessie, mais surtout une infection du cordon appelée omphalite. Dans les cas les plus graves, c’est tout l’organisme qui peut être contaminé, ce qui pourrait provoquer une arthrite ou une septicémie.

Tout cela mène à dire que des soins particuliers doivent être faits sur le cordon ombilical. Il est donc important de prévenir les infections bactériennes en pratiquant quelques gestes. Il s’agit notamment d’une désinfection qui doit se faire dès la naissance et d’une surveillance du cordon.

Prévention des diarrhées

Les nouveau-nés sont souvent confrontés à des diarrhées néonatales. Cela peut survenir pendant les quatre premières semaines. La diarrhée peut provoquer une sérieuse déshydratation du nouveau-né, car il peut ne pas consommer assez de nutriments essentiels. Dans les cas les plus graves, il peut certainement mourir.

Cependant, il est important de prévenir la diarrhée néonatale. Quelques gestes sont alors à prendre en compte. Il s’agit notamment d’une bonne hygiène de l’environnement des nouveau-nés sans oublier la température adéquate. Il est également important de bien les nourrir pour éviter les éventuels manques d’apport nutritionnel.

Il est également important de ne pas négliger l’hygiène et de placer les nouveau-nés dans de bonnes conditions. Cela inclut une bonne ventilation sans courant d’air ainsi qu’une bonne température variant entre -5 °C à 25 °C. À cela s’ajoute le confort qui participe à la bonne croissance des nouveau-nés.

L’alimentation

C’est une des conditions les plus importantes pour préserver la santé des nouveau-nés. Ainsi, dès leur premier jour, leur alimentation est généralement le lait maternel. Le veau et l’agneau sont capables de boire plusieurs litres de lait par jour.

En ce qui concerne notamment le veau, son alimentation est généralement composée de lait maternel jusqu’à l’âge de 3 semaines. À partir de cet âge, il peut consommer de l’herbe. Puis, plus tard, à l’âge de 3 mois, son alimentation peut désormais être composée de plantes et progressivement de céréales. Il peut également commencer à ruminer. Cependant, le veau ne sera pas sevré avant l’âge de 8 à 12 mois s’il reste toujours avec sa mère.

Quant à l’agneau, il tète sa mère jusqu’à l’âge de 4 mois. Puis, il s’alimente avec de l’herbe à partir de l’âge de 3 semaines. Il est toujours important de noter que les nouveau-nés peuvent mourir par manque d’alimentation, ce qui nécessite un suivi minutieux pour préserver leur santé.

 

 

 

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
Mon compte
Tu n'es pas connecté. Connecte-toi pour profiter de tous les avantages. Ou crée un compte maintenant.
Langue
Panier
Votre panier est vide
Rechercher
Search suggestions
Aucun produit n’a été trouvé...